reconversion professionnelle

Votre évolution de carrière professionnelle peut vous pousser à vouloir accéder à un nouveau poste. Il se peut même que vous vouliez changer de travail et aller dans un autre secteur. Le bilan de compétence tient une place centrale dans les procédures requises pour la reconversion professionnelle.

Qu’est-ce qu’une reconversion professionnelle ?

Une reconversion professionnelle n’est rien d’autre que le fait de changer de métier ou de secteur. Les raisons qui peuvent pousser un individu à faire ce pas sont nombreuses. Si vous en faites partie, il faut vous renseigner au maximum sur les démarches à faire. Souvent, c’est la quête d’épanouissement et de bonheur au travail qui donne l’envie de changer de métier. Cependant, si vous ne vous y prenez pas correctement, cela pourra causer plus de mal que de bien. Ceci dit, il ne faut pas vous inquiéter. Vous avez seulement besoin des bons conseils. La base de la réussite de la reconversion est la préparation. En effet, il y a plusieurs facteurs importants à prendre en compte. Il faut commencer par lister les raisons qui vous poussent à entamer la reconversion. C’est un travail sur soi. Puis, il faut regarder de plus près vos compétences. C’est là l’utilité du bilan de compétences professionnelles. Pour plus d’informations là-dessus, visitez www.forpro-creteil.org.  

Pourquoi et comment faire un bilan de compétence ?

Le bilan de compétence vous permet de mieux visualiser votre évolution professionnelle. L’avantage principal de réaliser un bilan de compétences, c’est que votre profil et vos compétences seront mieux connus. Vous aurez donc un document qui augmentera vos chances d’accéder à un nouveau poste mieux rémunéré ou à un nouveau métier qui vous correspond mieux. Il se fait à votre demande. Dans certains cas, il peut être initié par l’employeur, mais votre accord est toujours requis. De plus, les résultats obtenus et les données personnelles resteront confidentiels. Vous déciderez vous-même de la manière dont vous voulez utiliser le document. Si vous refusez d’établir un bilan de compétence à la demande de votre employeur, il n’aura pas le droit de donner des sanctions. Vous n’êtes pas non plus tenu de mettre votre employeur au courant si l’initiative vient de vous. Il s’agit de récapituler les aptitudes intellectuelles et les compétences acquises, développées avec l’expérience. Les informations seront en lien avec votre personnalité. Des agences spécialisées existent pour améliorer la qualité du document. Leurs prestations peuvent varier selon les localités. Un bilan de compétences dans le 77 et un bilan de compétences dans le 94 par exemple peuvent demander des éléments différents.

Le bilan de compétence est un droit

Il est bon de rappeler que le bilan de compétences reconversion professionnelle rentre dans le Code du Travail français. C’est un droit. Il est défini dans l’article 900-2. Les objectifs visés par l’exercice y sont déterminés. Il faut préciser tout de même que ce droit est soumis à conditions. Il existe certains critères d’éligibilité. Si vous êtes salarié en CDI, il faut au moins 5 ans d’activité professionnelle, dont une année au moins au sein de votre entreprise actuelle. Si vous êtes salarié en CDD, il faut totaliser au moins 24 mois d’ancienneté avec un minimum de quatre mois en CDD. Pour les intérimaires, il faut aussi cinq ans d’ancienneté et 2028 heures dans l’entreprise de travail temporaire désigné par la demande. Si vous êtes fonctionnaire, sachez que le droit à la formation vous donne la possibilité de prétendre à un bilan professionnel avec dix ans d’expérience. Dans le cas où vous êtes un demandeur d’emploi, le bilan peut être fait à partir de trois ans d’expérience. Pour les personnes âgées de plus de 45 ans, l’accès au bilan de compétence est automatique. Aussi, une ancienneté de 20 ans vous donne automatiquement ce droit.