Formation en informatique

En 20 ans, les technologies de l’information ont envahi la vie active et personnelle des gens. Aujourd’hui, s’en passer est devenu difficile au quotidien. Un besoin croissant de professionnels compétents en réseaux, en télécommunication et en développement web résulte de ce nouveau mode de vie. L’engouement des jeunes pour les métiers du numérique et de l’informatique est encouragé par l’avenir prometteur de ce secteur. Le suivi d’un bon cursus est nécessaire pour devenir un expert en la matière, comme en Java ou en programmation par exemple.

Quelles sont les possibilités d’apprentissage ?

Travailler dans l’informatique après deux ans d’études est possible. Un diplôme de BTS (Brevet de Technicien Supérieur) en maintenance ou en développement web peut être délivré. Pour être opérationnel en deux ans après l’obtention du bac, l’intéressé doit choisir parmi les 3 spécialités suivantes :

  • systèmes numériques (informatique et réseaux) ;
  • services informatiques aux organisations (solutions logicielles et applications métiers, options d’infrastructure, ou systèmes et réseaux) ;
  • DUT ou diplôme universitaire de technologie (spécialisations : télécommunications, informatique industrielle, réseaux).

D’autres études supérieures dans le numérique peuvent être suivies à l’université, comme dans les écoles spécialisées et écoles d’ingénieurs, pour obtenir des diplômes de BAC +3 au BAC +5.
Diverses écoles d’ingénieurs et d’établissements spécialisés offrent un cursus élaboré auquel les bacheliers peuvent se caler pour réussir. Le niveau et la spécialisation sélectionnés dépendent du projet en vue (jeux vidéo, Cloud, réseau, Big data) et du type de programme qui y répond le mieux. Les prétendants au poste de cadre et de manager doivent avoir un niveau d’études encore plus élevé, comme un « master 2 professionnel » délivré par une grande école par exemple.
À l’issue du BAC +3 à BAC +5, certains organismes, comme village de l’emploi, proposent aux informaticiens et aux débutants, un accompagnement vers un métier spécifique. Ce programme améliore surtout les compétences de l’apprenant dans les domaines qui connaissent un succès auprès des employeurs, à l’exemple de Miage (méthodes informatiques appliquées à la gestion des entreprises).

Comment bien choisir une école pour étudier l’informatique ?

Sélectionner une bonne école revient à préférer un établissement reconnu, avec un certain nombre de certificats et de labels. Importante soit-elle, la renommée n’est pas le seul et unique critère sur lequel le choix doit se fonder.
Un diplôme approuvé par la CTI (commission des titres d’ingénieur) donne droit au grade de master, une catégorie qui classe les écoles d’ingénieurs accréditées par cette commission de premier choix. Cependant, ce genre d’établissements n’est pas forcément reconnu par l’État. Effectivement, l’habilitation n’est accordée qu’après un contrôle de qualité de l’équilibre pédagogique, administratif, gestionnaire et financier.
L’inscription au RNCP ou au répertoire national des certifications professionnelles est une autre référence à vérifier également. De son côté, la norme ISO 9001 démontre le sérieux de la structure qui prodigue la filière. Destinée davantage aux entreprises, cette norme garantit la mise en place des procédures précises et définitives au sein des établissements certifiés, après la révision de leurs programmes.
En outre, les recruteurs d’aujourd’hui recherchent des diplômés certes qualifiés, mais surtout déjà familiarisés avec les exigences du milieu professionnel. Ainsi, les jeunes en quête d’un poste stable et convenant à leur niveau doivent être en mesure de se vendre. Dans cette optique, l’augmentation du nombre de stages, des tâches et des projets professionnels, s’avère être la solution adéquate. L’observation, de près ou de loin, de tout ce qui touche à ce secteur est de rigueur pour aider dans la sélection de l’école d’informatique à intégrer. Les éléments à observer sont, entre autres :

  • la possibilité de suivre des cours classiques ou en alternance ;
  • les filières ;
  • les partenaires de l’établissement ;
  • les participants professionnels ;
  • la considération des diplômés de l’école par les recruteurs.

Est-il possible d’évoluer dans l’informatique sans le bac ?

Le baccalauréat reste indispensable, que ce soit pour suivre un cursus universitaire (long ou court) ou pour intégrer le monde du travail. Néanmoins, les non-bacheliers qui souhaitent embrasser la carrière de leur rêve, dans le domaine de l’informatique, peuvent toujours se former. Beaucoup de personnes ont réussi leur vie professionnelle sans bac, pour ne citer que Pierre Bérégovoy, Alain Ducasse, Xavier Niel ou encore Jean-Paul Gaultier. Avec l’avènement des cours en ligne, n’importe qui peut aujourd’hui étudier depuis chez lui, sans être nécessairement un bachelier.

Où trouver les bons parcours ?

Le bon cursus est celui qui répond aux besoins de l’apprenant en termes de diplôme, de filières et de matières. Le choix doit être en adéquation avec la carrière de ses rêves, ou au métier envisagé.
Avec ou sans bac, les intéressés peuvent opter pour l’un des programmes disponibles en ligne.

  • MOOC (Massive Onlive Open Course), proposé gratuitement dans un délai limité, en mode premium, donne accès à une certification. Ce programme apporte des connaissances sur un sujet précis.
  • SPOC (Small Private Open Course) est un MOOC à destination d’une trentaine d’apprenants préalablement sélectionnés. L’apprentissage est payant et s’apparente à un cours en salle virtuelle.
  • FOAD (Formation ouverte à distance pour tout le monde) est offerte par un établissement spécialisé. Ce programme est souple et flexible en matière d’organisation pédagogique et de rythme. L’apprentissage ne repose pas exclusivement sur du présentiel. Les personnes qui aspirent à l’intégrer doivent s’acquitter des droits d’inscription, pour obtenir une carte d’étudiant. Les cours mèneront ensuite à l’obtention d’un diplôme.

Trouver la meilleure école est impératif s’assurer d’un avenir meilleur, notamment lors de la recherche d’emploi. De ce fait, visiter les locaux pour observer le matériel mis à disposition est conseillé. Le montant des frais de scolarité, les modalités de paiement et les possibilités de bourses constituent tout aussi bien des critères de choix. Sinon, la consultation de l’annuaire des anciens donne l’opportunité de savoir ce que les diplômés sont devenus après leur cours, si des élèves de l’établissement sont devenus de grandes personnalités par exemple.

La sélection de la filière en fonction des débouchés

Le débouché est la carrière qui s’ouvre à une personne en fonction de son diplôme et de son parcours estudiantin. Un BAC+5 en informatique offre, par exemple, des perspectives d’avenir professionnel très variées. Architecte des systèmes d’information, développeur, ingénieur d’intégration, chef de projet et consultant sont, entre autres, les emplois possibles. Présentes partout, les technologies de l’information et de la communication permettent de travailler dans les secteurs de l’automobile, de l’aviation, de la santé et dans tous les domaines. Cependant, la majorité des annonces de travail se concentre aujourd’hui dans le milieu du développement des logiciels et des réseaux. Les débouchés professionnels peuvent motiver la spécialisation à laquelle une personne peut se former, de la même manière que l’apprenant doit penser au type de programme (universitaire, à distance, en ligne en alternance ou initial), ainsi qu’à la certification ou au diplôme délivré.

La consultation des avis et des comparatifs sur Internet, tout comme une investigation sur place et une vérification des labels sont indispensables afin de s’assurer du sérieux de l’école et de la qualité de l’étude.