formation-professionnelle

La formation professionnelle n’est pas seulement un droit pour le salarié, c’est aussi une possibilité d’évoluer. La formation continue est la clé de la réussite de l’entreprise.

La formation professionnelle permet à l’entreprise de développer les compétences et les aptitudes des salariés afin de pouvoir faire face aux changements structurels et relever les défis économiques.En effet, la loi stipule que toute entreprise, quelle que soit sa vocation et sa taille, elle est tenue de contribuer au financement d’actions de formation continue pour ses salariés afin que ces derniers puissent acquérir de nouvelles compétences professionnelles. Autrement dit : développer des aptitudes qualifiantes et s’adapter facilement au marché du travail tout au long de leur carrière. Afin de garantir le succès d’une formation, il est indispensable de bien la préparer, de trouver des sources de financement. De nombreux organismes sont prêts à faire réussir votre projet de  formation inter-entreprise tel que https://www.performances.fr/  qui grâce à la localisation de ses consultants-formateurs sur l’ensemble du territoire Français, elle pourra apporter de l’aide à un grands nombre d’entreprises dans différents domaines.

Tout salarié a droit à un Congé Individuel de Formation ( CIF) au cours de sa carrière professionnelle. Il peut suivre des actions de formation sur sa propre initiative et à titre personnel indépendamment de stages auxquels son employeur pourrait l’inscrire dans le cadre du plan de formation de l’entreprise. Ces formations doivent lui permettre d’acquérir de nouvelles compétences, lui faciliter une éventuelle reconversion ou lui proposer une ouverture culturelle et sociale. Le Congé Individuel de Formation s’inscrit en tout ou en partie pendant son temps de travail.

Pour faire un CIF, le salarié devra obtenir une autorisation d’absence rémunérée sous certaines conditions et qui lui permettra de poursuivre une formation de son choix pendant son temps de travail. Les conditions à remplir varient en fonction du statut du salarié. Dans le cas d’un salarié en C.D.I, il devra justifier d’une ancienneté de 24 mois consécutifs ou non en tant que salarié dont 12 mois dans l’entreprise. Le salarié C.D.D devra justifier d’une activité salariée de 24 mois dans les 5 dernières années dont 4 mois en CDD dans les 12 derniers mois et détenir un bordereau individuel d’accès à la formation délivré par son employeur. Si le salarié part en formation dans le cadre d’un plan de formation, il est considéré comme exécutant d’une mission professionnelle, son contrat de travail continue de produire ses effets, il reste rémunéré et bénéficie de sa protection sociale dans les conditions habituelles.

Articles similaires